une petite précision s'impose


Ce blog de voyage, conçu pour raconter notre périple en voilier, s’est transformé progressivement en un blog hébergeant des articles hétéroclites. Ils sont les récits d’autres périples, plus cérébraux que physiques.
Ma compagne préfère ce style de voyage. Une préférence extrémiste, je suis enfermé à double tour dans un cabinet noir. Seul un clavier lumineux me permet de communiquer avec le monde extérieur.







mercredi 12 octobre 2011

Elevage de poux (suite du message précédent)




Entre mes morpions et les nombreux poux que ma fille a ramené en fraude, notre appart ressemble plus à l’arche de Noé qu’à un logement.
J’ai eu l’idée du siècle : un élevage de poux. Comme vous l’avez lu dernièrement, j’ai dans une vie précédente travaillé dans les chevaux et ai pratiqué accessoirement l’élevage. J’ai donc une certaine compétence en la matière. D’autant plus que le curage des boxes des poux est largement moins laborieux.
J’ai donc confectionné des micros boxes. Comme litière, j’ai utilisé des cheveux broyés. Pour la nourriture, j’ai récolté mes pellicules qui sont très abondantes sur le cuir chevelu. Des squames recueillis sur les dermatoses servaient de compléments alimentaires.
Pour éviter la consanguinité, j’ai décidé de croiser les poux avec les morpions. Un apport de sang nouveau est toujours bénéfique pour toutes les races vivant sur la terre.  J’ai construit de nouveaux boxes. Les poils pubiens ont remplacé les cheveux pour la confection de la litière et les quelques dermites ont servi d’aliments.
Pourquoi créer un élevage de poux, alors que l’humanité cherche à s’en débarrasser ?
La première raison était sociétale. Nous vivons dans un monde où le communautarisme est en passe de devenir une institution. Cependant entre chaque communauté aucune passerelle n’existe. Dans ce désert communicatif, seules les mauvaises herbes telles que la haine arrivent à croitre.
Une séance d’épouillage entre des individus de différentes communautés permettrait la création d’un lien ténu qui se consoliderait au fil du temps.
Par exemple : une séance d’épouillage entre les membres d’une communauté black homosexuelle et les membres du klu klux klan favoriserait un rapprochement entre ces adeptes de philosophies de vie très éloignées.
La deuxième raison était plus matérialiste. Le but était de remplacer le taureau des corridas par des poux. La corrida, sera probablement un jour interdite. Tous les éleveurs, tous les toréros se retrouverons du jour au lendemain au chômage.
Actuellement il vaut mieux être un taureau de combat qu’un enfant somalien.
L’enfant somalien, ne mange pas tous les jours, meurt de faim, ou tombe sous les balles perdues, ou est estropié par des mines anti personnelles.
Le taureau de combat, mange à sa faim. Certains, c’est un fait, meurent épuisés sous la dague d’un toréro en rut. Cependant d’autres, restent en vie en tant que géniteur, et les vaches reproductrices ont une espérance de vie presque aussi élevée que des enfants des zones déshéritées.
Comme quoi, il vaut mieux être un taureau de combat en bonne santé, qu’un enfant malade dans le tiers monde. Les supporters et les protecteurs pour le taureau sont plus nombreux.
J’en reviens à mes poux qui grouillent dans le cuir chevelu. Pour compenser la fin des corridas, je pensais que le toréro serait heureux de continuer à donner la mort.
Une soucoupe, quelques poux en son milieu, le torero armé d’une aiguille à coudre l’enfoncerait comme une dague, sans prise de risque.  Les associations de défense des poux sont pour le moment inexistantes. Le temps qu’elles se créent, il aurait l’occasion de s’adonner à sa passion de la mise à mort.
Voilà les raisons, hors la passion de l’élevage qui sont responsables de ma nouvelle occupation.
J’allais oublier, des raisons pécuniaires en sont aussi la cause. Si la deuxième idée s’était réalisée, le prix du pou aurait subi une hausse conséquente. Actuellement sur le marché il ne vaut rien.

Malheureusement, malgré des soins attentifs, j’ai dû cesser mon activité. Le croisement entre les morpions et les poux n’a pas pris. Pire, ils se sont cherché des poux.
Les poux ne supportaient pas l’impudeur et la perversité des morpions, ils n’acceptaient pas, non plus le coté bestial et dépravé. Surtout que les poux sont les représentants de l’intelligence et de la morale. C’est le seul être au monde qui est au-dessus de notre propre intelligence. Il est même placé entre Dieu et l’homme. D’ailleurs ne serait-il pas un amplificateur des messages célestes. Et comme tout bon représentant de dieu, il extermine ceux qui n’ont pas la même conception divine que lui.
Depuis que j’ai la tête qui grouille de poux, j’ai de nombreuses visions et mes conversations avec Bernadette ne sont plus parasitées. (1)
Ce n’est pas tout, les poux sont incapables de vivre en dehors de leur piédestal humain. Bien que je me sois appliqué à reproduire le mieux possible leur éco système, ils n’ont pas survécu plus d’une semaine hors de ma tête. Seule, une minorité a survécu. Par contre les morpions sont tous décédés, exterminés par les représentants de l’intelligence.

PS : Pour l’instant notre adorable petite fille n’a pas ramené de poux. Cependant l’affichette du post précédent est réelle. Je n’ai pas non plus de morpion. Je précise car certaines personnes ont tendance à croire tout ce que j’écris.




Au mois de mai, j'ai eu de nombreuses conversations avec Bernadette.

1 commentaire:

  1. savez vous comment on peut sans debarrase sur les cheveux sans tout les produit vendu en pharmacie ou grande surface qui ne sont plus efficace sur les cheveux des filles de ma compagne

    merci de votre aide si vous le pouvez

    RépondreSupprimer